Accueil Actualité Société Procès Martinez Zogo : l’opinion veut une diffusion en direct

Procès Martinez Zogo : l’opinion veut une diffusion en direct

0
10
Procès

Dans un souci de transparence et pour éviter la désinformation comme ça souvent été le cas dans cette affaire depuis le début, les camerounais souhaitent que ce procès dont la première audience a eu lieu il y’a deux jours  et  la seconde renvoyé au 15 Avril 2024 soit retransmis en direct sur les chaines nationales et internationales.

C’est une volonté qui avant même l’ouverture du procès le 25 mars dernier, alimentait déjà les débats au sein de l’opinion. La retransmission en direct du procès sur l’assassinat du journaliste Martinez Zogo sur les chaines de radios et de télévisions est selon bon nombre, l’unique garantie d’un procès juste et équitable. Et au-delà permettra à tout le monde d’avoir la bonne  information et ainsi,  limiter la désinformation qui a été très souvent  monnaie courante depuis que le présentateur de l’émission embouteillage sur les ondes d’Amplitude FM, avait été froidement assassiné  il y’a un an.

Assassinat du journaliste Martinez Zogo: Le procès a été ajourné

 

Lire aussi : Assassinat d’un journaliste au Cameroun : le procès s’ouvre mais est déjà ajourné

 

Selon l’analyste politique Njoya Moussa, « Cette première audience a été marquée par une sérénité qui augure sans doute un procès avec beaucoup d’entrain. Néanmoins il serait de bon ton que celui-ci soit retransmis en direct pour éviter toute manipulation de l’opinion via des fausses informations ».

Une demande qui  à en croire le journal Actu Cameroun, a également été émise par les avocats d’Amougou Belinga et de Léopold Maxime EKo EKo lors de la première audience au tribunal militaire de Yaoundé. Ces derniers  en plus d’avoir sollicité l’entièreté du dossier ont sollicité du juge « un vidéo-projecteur pour diffuser les preuves d’accusations, la diffusion du procès en direct sur le plan national et international », indique le journal.  Une doléance qui comme l’indique Actu Cameroun  a été consignée malgré la désapprobation de  Me Jacques Mbuyi qui estime que « les secrets Militaires ne peuvent être divulgués au public », fait savoir le media.

Bruno Bidjang

 

Lire aussi : Bruno Bidjang ne sera pas à l’ouverture  du procès

 

 

Concernant les volontés de manipulation de l’information  sur ce procès, le juge apprend- t-on via la chaine de radiodiffusion Balafon a mis en garde toutes personnes qui s’y aventureraient. De fait il affirme que « toute personne qui s’aviserait à donner des fausses informations sur cette affaire sera poursuivie ».

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici