Accueil Culture Avec son nouvel album, Beyoncé secoue la country et séduit la critique

Avec son nouvel album, Beyoncé secoue la country et séduit la critique

0
2
Le nouvel album de Beyoncé secoue la country et séduit la critique

Les éloges de la critique pleuvent sur le nouvel album de Beyoncé, “Cowboy Carter”, aux riches influences country sous forme de clin d’oeil aux racines texanes de la star planétaire, après sa sortie vendredi.

Deuxième acte de la trilogie musicale “Renaissance”, l’album aux 27 morceaux rend un puissant hommage à la culture country noire, avec une part belle à la dance, soul et au hip-hop.

“Personne ne pensera un instant que cet ensemble tentaculaire suit un seul et droit chemin ou qu’il soit ennuyeux ne serait-ce qu’un seul instant”, écrit Variety.

MC Solaar, retour plein phare

 

A lire: MC Solaar, retour plein phare

 

 

“C’est un peu comme si Beyoncé reprenait certains des phases et évolutions qu’a connu la country, en redéfinissant ses frontières — comme la musique l’a toujours fait”, ajoute le magazine spécialisé américain.

S’il est encore trop tôt pour dire que “Cowboy Carter” explosera en tête des classements musicaux américains, son succès commercial fait peu de doute.

Son ode à la danse, “Renaissance”, s’était déjà hissée à la première place du classement Billboard dès sa sortie en 2022.

 

– Dépoussiérer le genre –

 

Avec ce nouvel album, la chanteuse de 42 ans née à Houston, au Texas, dépoussière l’image d’une musique country réservée aux artistes blancs et masculins.

Car Beyoncé semble prendre un malin plaisir à bousculer les traditions. Elle joue ainsi les cartes hip-hop et house sur le titre “Sweet Honey Buckiin'”, rappelant le premier acte de “Renaissance”, lui aussi un pied de nez aux puristes, célébrant l’influence afro-américaine dans l’électro.

Au fil de l’album, de titres au son de fête, de liberté, de laisser aller, l’artiste aborde la maternité, le sexe, l’amour.

“Il ne s’agit pas seulement de ce que Beyoncé peut faire pour la musique country, il s’agit de ce que sa conception de la country peut faire pour elle, en élargissant son empire musical et même sa connaissance d’elle-même, déjà bien développée”, analyse Variety.

“Les critiques qui m’ont visée quand j’ai mis le pied dans (la country) m’ont forcée à dépasser mes propres limites”, a-t-elle écrit récemment sur Instagram. Ce nouvel album “est le résultat des défis que je me suis lancés et du temps que j’ai pris à tordre et à mélanger les genres pour cette oeuvre”.

Avec Aya Nakamura, les Jeux olympiques deviennent politiques

 

A lire: Avec Aya Nakamura, les Jeux olympiques deviennent politiques

 

 

Le tout avec un cocktail de jeunes stars comme Miley Cyrus, Post Malone et Tanner Adell — mais aussi des icônes de la vieille garde.

Elle reprend ainsi, entre autres, le classique “Jolene” de la star absolue de la country Dolly Parton et “Blackbird”, le morceau des Beatles sur neuf adolescents noirs devenus des icônes du mouvement des droits civiques en intégrant un lycée réservé aux élèves blancs, dans le sud des Etats-Unis.

Le géant de la country Willie Nelson fait également une apparition.

Beyoncé, allias “Queen B”, mondialement connu pour des titres comme “Crazy in Love” ou “Beautiful Liar”, mêle genres et histoire, à l’image de son titre “Ya Ya”, un mélange de soul et danse psychédélique et endiablé qui réussit à reprendre à la fois “These Boots Are Made For Walkin'” de Nancy Sinatra et les Beach Boys.

Un tour de force. “Avec ce projet infiniment divertissant, elle devient une guerrière de la fierté féminine et noire et le coeur chéri de la radio”, écrit Variety.

 

Source: Agence France-Presse

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici