Accueil Actualité International Au poste-frontière entre la Bulgarie et la Roumanie, à mille lieues de...

Au poste-frontière entre la Bulgarie et la Roumanie, à mille lieues de Schengen

0
4
L'entrée dans Schengen : Au poste-frontière entre la Bulgarie et la Roumanie

L’entrée dans Schengen? Ce routier bulgare, bloqué depuis des heures à la frontière avec la Roumanie, hausse les épaules: l’adhésion partielle dimanche de Sofia et Bucarest ne mettra pas fin aux embouteillages, car les camions en sont exclus.

Seules les voies aériennes et maritimes s’ouvrent enfin après plus d’une décennie de négociations laborieuses.Une première étape saluée par les dirigeants des deux Etats des Balkans mais accueillie avec fatalisme par Anton Antonov, 48 ans.

La Bulgarie et la Roumanie, un pied dans l'espace Schengen

 

A lire: La Bulgarie et la Roumanie, un pied dans l’espace Schengen

 

 

Si les touristes pourront bientôt prendre l’avion sans avoir à montrer leurs passeports à la police aux frontières, lui “passera encore la nuit” à ce très encombré point de passage de Vidin-Calafat.

“Je patiente depuis hier”, dit au petit matin ce chauffeur aguerri, les yeux rougis de fatigue, qui se réveille en cabine comme des centaines d’autres conducteurs, dans une file de plusieurs kilomètres côté bulgare.

La scène est classique sur le pont bien mal nommé de la “Nouvelle Europe”, qui enjambe le Danube et relie les deux pays.

 

– Veto autrichien –

 

La faute à l’Autriche, qui bloque encore seule l’accession complète à l’espace Schengen, au sein duquel plus de 400 millions de personnes peuvent voyager librement, sans contrôles aux frontières intérieures.

La Croatie, pourtant entrée dans l’UE après la Roumanie (19 millions d’habitants) et la Bulgarie (6,5 millions), membres depuis 2007, leur a damé le pion en janvier 2023, devenant le 27ème membre.

Cette vaste zone créée en 1985 comprend donc 23 des 27 Etats de l’Union européenne ainsi que leurs voisins associés que sont la Suisse, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

Vienne craint un afflux de demandeurs d’asile qui s’aggraverait en cas d’élargissement terrestre de Schengen. Mais de l’avis de certains experts, cet argument n’est pas dénué d’arrière-pensées politiques, à quelques mois d’élections législatives où l’extrême-droite est donnée en tête dans les sondages.

Les Pays-Bas, qui faisaient également obstacle, ont levé leur veto en décembre.

“Cette entrée dans +Air Schengen+, ça ne va pas du tout faciliter ma vie”, peste le Letton Gediminas Gostautas, 42 ans, qui cuisine sur un réchaud à gaz dans son véhicule, à l’abri des rafales de vent froid soufflant à l’extérieur.

L'entrée dans Schengen : Au poste-frontière entre la Bulgarie et la Roumanie

 

A lire: Le Portugal, terre d’accueil aux confins de l’Europe forteresse

 

 

“Bulgarie-Roumanie puis Roumanie-Hongrie: il faut compter 24 heures pour passer ces deux frontières”, raconte-t-il, blasé.

D’autant que les lieux sont très rudimentaires: les places de stationnement sont une denrée rare, comme les sanitaires, alors que des transporteurs venant de toute l’Europe campent comme ils peuvent.

Selon les associations internationales de transport routier, 92% des exportations bulgares vers l’UE transitent par voie terrestre, principalement par camion et dans une moindre mesure par chemin de fer.

Le trafic en provenance de l’immense voisin turc, dont les produits alimentaires sont recherchés en Europe occidentale pour leurs prix avantageux, vient encore aggraver le phénomène.

 

– Astuces et vigilance –

 

Consulter Google Maps, téléphoner à quelqu’un qui se trouve déjà dans la file ou s’assurer d’arriver la nuit, lorsque la plupart des confrères dorment, permet de réduire l’attente, mais le gain de temps est marginal.

Il faut en outre respecter les heures de repos obligatoire après la période de conduite autorisée de neuf heures par jour. Une pause forcée où la vigilance doit pourtant rester la règle: des migrants profitent parfois de l’arrêt pour se cacher dans le chargement.

Le Sahara

 

A lire: Désert du Sahara: Le plus grand et chaud du monde

 

 

Quand vient le moment, les conducteurs ont interdiction de déplacer leur véhicule et se contentent d’accrocher un gilet de signalisation à l’arrière, pour que les autres sachent qu’ils peuvent les contourner, explique Gediminas Gostautas, entre deux morceaux de guitare et des étirements pour tromper l’ennui.

Des manœuvres qui entravent souvent la bonne circulation des voitures, car les camions empiètent sur les autres voies leur étant réservées.

“Si Dieu le veut, nous rejoindrons nous aussi Schengen dans quelques mois et on ne verra plus que des panneaux nous souhaitant la bienvenue”, espère le chauffeur qui se dépêche de retourner au volant. La file d’attente a avancé, d’une vingtaine de mètres.

 

Source: Agence France-Presse

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici