Accueil Culture Royaume-Uni: une maison d’enchères annule la vente contestée d’un bouclier éthiopien

Royaume-Uni: une maison d’enchères annule la vente contestée d’un bouclier éthiopien

0
16
biens culturels éthiopiens pillés, Magazine Pages Jaunes
Heads of a Royal ancestor, arts of the Kingdom of Benin of the end of the 18th century are on display on May 18, 2018 at the Quai Branly Museum-Jacques Chirac in Paris. - Benin is demanding restitution of its national treasures that had been taken from the former French colony Dahomey (current Benin) to France and currently are on display at Quai Branly, a museum featuring the indigenous art and cultures of Africa. (Photo by GERARD JULIEN / AFP)

Londres, Royaume-Uni

Une maison de vente aux enchères britannique a retiré d’une vente prévue jeudi un bouclier éthiopien, qui avait été pillé lors d’une expédition au XIXe siècle, après les protestations des autorités de ce pays.

“Après mûre réflexion, nous avons pris la décision de retirer ce lot de la vente aux enchères (…) et avons renvoyé la question à notre vendeur pour qu’il l’examine”, a indiqué à l’AFP la maison de vente Anderson & Garland, sans confirmer si ce retrait était directement lié à la requête des autorités éthiopiennes.

Mossi Traoré, la fashion sphère parisienne au-delà du périph', Magazine Pages Jaunes

 

A lire: Mossi Traoré la fashion sphère parisienne au-delà du périph’

 

Cette annonce intervient sur fond de demandes de plus en plus pressantes de restitutions d’oeuvres d’art ou d’antiquités obtenues par les musées et collectionneurs occidentaux à l’époque coloniale.

Le bouclier en question, “en forme de dôme circulaire” et qui date du XIXe siècle, porte l’inscription “Magdala 13 avril 1868”, selon sa description sur le site internet de la maison de vente.

Mati Diop,un regard de cinéaste, Magazine Pages Jaunes

 

A lire: Mati Diop un regard de cinéaste entre deux continents sur l’Afrique

 

La date correspond à la bataille de Magdala, capitale de l’Empereur Tewodros II d’Ethiopie, dont 13.000 soldats britanniques, menés par Lord Napier, avaient assiégé la forteresse.

Cette expédition, qui s’est soldée par une victoire britannique et le suicide de l’Empereur, donna lieu au pillage “de nombreux artefacts locaux” qui furent rapportés au Royaume-Uni, précise encore Anderson & Garland.

Le gouvernement éthiopien réclame de longue date la restitution de ces objets et avait protesté contre la mise en vente de ce bouclier.

Matip Diop, l'Ours d'or, Berlin, Magazine Pages Jaunes

 

A lire: A Berlin l’Ours d’or à une “afrodescendante”, sur la restitution d’oeuvres spoliées

 

Dans un communiqué publié jeudi, le gouvernement éthiopien se félicite de la “sage” décision de la maison de vente et de l’actuel propriétaire du bouclier de le retirer des enchères et “de débuter des négociations pour sa restitution”.

Cela “représente un pas supplémentaire dans la mission (du gouvernement) pour protéger et rapatrier les biens culturels éthiopiens pillés”, indique-t-il encore.

En septembre dernier, plusieurs objets issus de cette expédition avaient déjà été restitués à l’Ethiopie, dont une mèche de cheveux du fils de l’Empereur Tewodros II, le prince Alemayehu, mort à 18 ans au Royaume-Uni et enterré au château de Windsor.

 

Source: Agence France-Presse

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici